ePrivacy and GPDR Cookie Consent management by TermsFeed Privacy Policy and Consent Generator Julia - Christiane Jatahy

Julia

2011

Avec la création de la pièce Julia en 2011, commence une nouvelle trilogie, qui puise dans des textes classiques sa construction dramaturgique et étudie le jeu entre théâtre et cinéma sur scène. Dans les œuvres précédentes, la proposition artistique était de transformer un matériau qui s’écartait de la réalité en un matériau fictif. Avec Julia, la question devient « introjecter » la « réalité » dans une fiction préexistante ; en l’occurrence, le texte Mademoiselle Julie, d’August Strindberg.

Adaptation remarquée de l’oeuvre de Strindberg, Julia mêle les moyens du théâtre et du cinéma. Mademoiselle Julie, aristocrate de la fin du XIXe siècle dans l’oeuvre originale est ici plongée dans les quartiers chics de Rio de Janeiro.

Interprétée par Julia Bernat, actrice fétiche de Christiane Jatahy, la jeune femme riche s’éprend du chauffeur noir de ses parents dans une favela, interprété par Rodrigo Dos Santos. Guerre des classes, affrontement amoureux et conditionnement social du désir sont évoqués dans cette fabrique de
l’image qui croise des scènes préenregistrées et d’autres tournées en direct sur un seul fil narratif. Des rapports de domination du Brésil d’aujourd’hui aux relations maître-esclave, érotisées par un dispositif scénique inventif, Christiane Jatahy livre dans cette pièce une version brûlante d’une pièce jugée sulfureuse en son temps.

Première au Sesc Copacabana Space à Rio de Janeiro en novembre 2011 et au Sesc Belenzinho à São Paulo en octobre 2012. Lauréat du prix Shell du meilleur réalisateur en 2012.

Précédents lieux de tournée :Kunstenfestivaldesarts (Bruxelas/Belgica), Wiener Festwochen (Vienne/Áustria), Zurcher Theaterspektakel (Zurique/Suíça), Noordezon Performing Arts Festival (Grooening/Hollande), Temps d’Image (Le CentQuatre – Paris/França), Festival de Keuze ( Roterdã/Hollande), Künstlerhaus Mousonturm (Francfort/Alemanha), Festival Temporada Alta (Girona/Espanha), Centro Dramático Nacional (Madri/Espanha), REDCAT (Los Angeles/EUA ), On the Boards (Seattle/EUA ), Teatro Piccolo Arsenale – Bienal de Veneza – Veneza/Itália), Théâtre La Rose des Vents (Lille/França), Teatro Maria Matos (Lisboa/Portugal), Festival Le Batiê (Genebra/Suíça), Festival Um alles in Der Welt – Die Lessingtage – Thalia Theater Gauss (Hamburgo/Alemanha), Bonlieu Scène Nationale (Annecy/France), Le Carré des Jalles (Saint-Médard-en Jalles/França), Théâtre d’Hérouville-Saint-Clair (Caen/França),Espace des Arts Scène Nationale (Chalon-sur-Saône/France), Lieu Unique (Nantes/ France), Espaces pluriels (Pau/France), Teatre Jarazca ‒ Nowa Klasyka Europy Festival (Lodz/Polônia), Centre Nationale Dramatique de Haute- Normandie (Rouen/France), Théâtre Populaire Romand (La Chaux-de-Fonds/Suíça), MITsp Festival Internacional São Paulo (SP/Brésil), Festival Porto Alegre em Cena (RS/Brésil), FIAC Salvador (BA/Brésil) , Festival de Teatro de Recife (PE/Brésil), Festival de Curitiba (PR/Brésil), Galpão Cine-Horto (Belo Horizonte/Brésil).MITsp Festival Internacional São Paulo (SP/Brésil), Festival Porto Alegre em Cena (RS/Brésil), FIAC Salvador (BA/Brésil), Festival de Teatro de Recife (PE/Brésil), Festival de Curitiba (PR/Brésil), Galpão Cine-Horto (Belo Horizonte/Brésil).MITsp Festival Internacional São Paulo (SP/Brésil), Festival Porto Alegre em Cena (RS/Brésil), FIAC Salvador (BA/Brésil), Festival de Teatro de Recife (PE/Brésil), Festival de Curitiba (PR/Brésil), Galpão Cine-Horto (Belo Horizonte/Brésil).

JULIA,

Conception, réalisation et adaptation de Christiane Jatahy
D’après le texte Mademoiselle Julie d’August Strindberg

Avec Julia Bernat et Rodrigo Dos Santos

Conception de la scénographie Christiane Jatahy et Marcello Lipiani
Réalisation scénographique Marcelo Lipiani
Direction de la photographie et caméra du film David Pacheco
Caméra live Paulo Camacho
Conception de l’éclairage Renato Machado et David Pacheco
Costumes Angele Fros
Création son Rodrigo Marçal
Entrainement physique Dani Lima
Système vidéo Julio Parente
Opérateur vidéo Felipe Norkus
Opérateur lumière Leandro Barreto
Régisseur plateau Thiago Katona
Participation au film Tatiana Tiburcio
Production à Rio de Janeiro Claudia Marques
Tour Manager Henrique Mariano

Video

Galerie

Calendrier

Revue de presse

Conflitto di classe alla Biennale Teatro A Venezia uno Strindberg brasiliano

Récompenses et critiques

JULIA

Shell AWARD du meilleur réalisateur en 2012.

La première a eu lieu en octobre 2011 à Rio de Janeiro. La performance a été présentée dans les festivals suivants en Europe en 2013; Kunstenfestivaldesarts (Bruxelles), Wiener Festwochen (Vienne), et à partir d’août seront présentés dans les festivals et théâtres suivants : Theater Spektakel (Zurich), Noordezon Festival (Grooening), Temps d’Images (Paris), Rotterdam de Keuze Festival ( Holanda) Mouseonturm (Francfort), Temporada Alta Girona et Centro Dramático Nacional – Madrid.

« Tout ici est organisé de façon à ce que le spectateur écoute, comprenne, se pose des questions et, d’une certaine manière, se dépasse, dans une de résilience.

A ce théâtre, on peut s’opposer, et, ô combien !, préférer celui de la perturbation proposée par Christiane Jatahy, qui ne cherche pas à réparer les vivants. Au contraire : illes montre cabossés, questionnés, déchirés, à travers un saisissant portrait de femme, inspiré par Mademoiselle Julie.

Julie. Devenue Julia, la pièce d’August Strindberg (1849-1912) s’inscrit dans le Brésil d’aujourd’hui et nous montre à quel point les traces de l’esclavage imprègnent encore souterrainement la société.

Brigitte Salino – Le Monde, 05/09/2014 (France)

« Si elle conserve la situation, si elle suit à peu près la trame, elle se distingue de la pudeur de l’écrivain (la pièce date de1888) et demande aux deux interprètes principaux un engagement physique terrible dans une scène de sexe et dans une scène d’humiliation verbale qui sont paroxystiques »

Armelie Heliot – Le Figaro, 11/09/2014 (France)

« La mise en scène brouille toutes les frontières, entre l’écran et la scène, entre le social et l’individuel, entre la représentation et l’imprévu. Les états d’âme que les adressent au public en français, la présence insistante du cadreur et de la régie, un selfie avec le caméraman que Julia poste sur Facebook, produisent un ensemble incertain dans lequel l’événement vraiment imprévu ne dénote pas. (…) La polarité qui organise la pièce, entre les séquences enregistrées et jouées, se transforme en conflit ouvert quand l’écran impose son dernier mot alors que Julia avait promis une fin ouverte aux spectateurs.

Nicolas Garnier – Ma Culture, 11/07/2014 (France)


Essai
Julia entre deux mondes
20 mars 2012 Carlos Alberto Mattos – critique de cinéma – RJ

Julia, le film dramatique qui a décerné le prix du meilleur réalisateur à Christiane Jatahy, est à voir les deux prochains week-ends au Studio Sergio Porto. c’est l’une des meilleures choses qu’il y a à voir dans la ville. Adaptant la pièce Miss Julia de Strindberg pour une ambiance brésilienne, le spectacle condense une discussion toute contemporaine sur le cinéma et le théâtre… Christiane est l’artiste la plus intéressante du moment dans ce domaine : le mélange entre théâtre et cinéma.

Ce qui m’intéresse et me séduit peut-être le plus, ce n’est pas ce qui se passe au cinéma « ou » au théâtre. Ce qui est génial avec Julia, c’est précisément ce qui se passe entre une expression et une autre. Et cela n’est possible que lorsque les deux expressions de la vérité coexistent. Julia est bien au-delà de l’utilisation habituelle des projections multimédias dans les productions théâtrales. J’ai vu de nombreuses ressources belles et expressives dans ce domaine, mais Julia touche le nerf de la question. Notre attention et notre ravissement sont attirés par quelque chose qui n’est pas du bon cinéma, ni du bon théâtre, mais des ponts entre les deux… Julia est exceptionnelle parce qu’elle touche à quelque chose d’essentiel dans la perception contemporaine. Lorsque le ‘Réel’ et le ‘Virtuel’ sont en communication, ils s’intensifient mutuellement et génèrent une « troisième chose ».

« Belle découverte au KFDA. «Julia», une «Mlle Julie» brésilienne. Contemporaine et percutante.

« Double révélation pour cette « Julia » brésilienne : une réalisatrice, Christiane Jatahy, qui se joue habilement des codes du cinéma, de la vidéo de plateau et du théâtre. Et des acteurs qui «déchirent» l’écran et existant sur le plateau »
Christian Jade (RTBF.be)

« Avec JULIA, Christiane Jatahy Kunstenfestivaldesarts présente la nouvelle voix du théâtre brésilien. Julia est un théâtre innovant à fort impact cinématographique. A voir”
Le Libre ( Kusntenfestivaldesarts – Bruxelles)

« Das Publikum dankt für diesen überraschenden, klugen, nachdenklich und doch irgendwie fröhlich stimmenden Abend mit Riesenapplaus. Der kurze, aber heftige Parforceritt der Darsteller war ein Erfolg »
Von Michaela Mottingers-Meinung

« Ici la folie rime avec le génie. Dépassez les frontières des idées préconçues et ouvrez les yeux vers un spectacle qui va vous saisir et marquer votre esprit. Julia, une femme bouleversante |
22h05 rue des Dames

« Christiane Jatahy vient du cinéma (elle a réalisé en treize heures et trois caméras un film qui, une fois montée, fait pile treize heures !) et aime travailler sur les frontières, le borderline. « Julia » est son premier spectacle à venir en France. À la demande.
Jean-Pierre Thibaudat – Rue89

“Un travail merveilleux et cohérent d’un metteur en scène en mouvement permanent”
Macksen Luiz – critiques de théâtre

“”Julia” met à jour un texte classique avec singularité et piquant, en plus d’explorer de nouvelles possibilités narratives au théâtre.”
Luis Fernando Ramos – critique de théâtre – Folha de São Paulo